Jacquie Barral, Patron surpiqué mais pas dangereux