Cour(s) de récréation

L'évocation de la réalité par une stylisation géométrique des formes confère à l'origami une portée de symbole : jamais simple reproduction du réel, il a toujours donné à voir du monde son idéalisation, sa structure.
C'est peut-être pourquoi dès la fin du XIXe  siècle, Friedrich Fröbel, conseillait sa pratique dans les «jardins d'enfants», préconisant l'art du papier plié et découpé comme aide pédagogique salutaire pour le développement intellectuel. Un autre grand pédagogue, l'artiste Joseph Albers, un des fondateurs de l'art optique, enseigna également sa pratique au sein de la célèbre école du Bauhaus de  1923 à  1933, à partir de feuilles rondes pliées selon des spirales ou des courbes. Cette méthode singulière influença de nombreux créateurs d'origami notamment Kunihiko Kasahara.
D'autres cours d'école bruissaient encore, il y a peu d'années, du pliage de bateaux ou d'avions en papier, sans évoquer le murmure du jeu de la cocotte censé prédire la bonne aventure : nos premiers jouets en papier étaient des origamis!